Ministère de la Santé.

Sceau de Republique Gabonaise

POINT DE PRESSE DU MINISTRE DE LA SANTE

 

Objet : Veille sanitaire et préparation à la riposte au Gabon après la déclaration d’Urgence de Santé Publique de portée Internationale de l’épidémie à virus Ebola en RDC.

Le 01 aout 2019, la République Démocratique du Congo (RDC) a annoncé une épidémie à virus Ebola dans la zone de Butembo, situé dans la province Nord Kivu. Le 17 juillet 2019, l’Organisation Internationale de la Santé (OMS) a déclaré cette épidémie Urgence de Santé Publique de portée Internationale au regard du Règlement Sanitaire Internationale (RSI) suite au décès à Goma d’un patient atteint de la maladie. Ce changement de statut de l’épidémie résulte de la propagation du virus vers Goma, ville de près d’un million d’habitants et surtout carrefour d’échanges proche du Rwanda.

            La RDC a connu dix épidémies à virus Ebola (EVE) depuis 1976. L’analyse épidémiologique montre que ces différentes épidémies y sont de mieux en mieux maitrisées au regard de la baisse du nombre de cas enregistrés au fil du temps. Elles restent cependant tout aussi dangereuses au regard du taux de mortalité élevé pour le virus Ebola de type Zaïre et de la forte contagiosité de la maladie. Cependant, la présente épidémie est grave du fait de l’espace géographique dans laquelle sévit l’insécurité dans cette région.

            Fort de l’expérience acquise au cours des quatre flambées épidémiques à virus Ebola de 1994-1995,1996,1998 et 2002 et de la préparation à la riposte entreprise lors de la grande épidémie de 2014 qui a sévit en Afrique de l’Ouest, le Gabon dispose d’une plate-forme Nationale pour la Prévention et la Réduction des Risques de Catastrophe, d’un mécanisme de veille sanitaire et d’un Plan de contingence pour la gestion des urgences de santé publique.

            Aussi, avons-nous pris les mesures suivantes :

  1. Activation du comté opérationnelle de riposte aux épidémies ;
  2. Renforcement de la surveillance aux portes d’entrées, aux frontières et dans toutes les formations sanitaires ;
  3. Renforcement des capacités des personnels impliqués dans la surveillance et la riposte aux épidémies.
  4. Mobilisation des partenaires techniques multisectoriels.
  5. Mobilisation des partenaires au développement notamment l’Organisation Mondiale de la Santé.

A ce jour, aucun cas suspect de la maladie à virus Ebola n’a été notifié sur l’ensemble du territoire national.

Toutefois, le Gouvernement a pris les dispositions nécessaires pour faire face à une éventuelle épidémie.

Libreville, le 26.07.2019

Publié le : 06 / 09 / 2019