Ministère de la Santé.

Sceau de Republique Gabonaise
Flash Infos

OPERATION CONTROLE DES CLINIQUES PRIVEES

Logo

Lancée le 29 janvier 2019 par le Ministère de la santé, la mission de contrôle des structures privées s’est rendue ce 04 avril 2019 du côté des quartiers Okala et Akébé-ville. Cette descente avait pour but d'une part, de vérifier le respect des sanctions et recommandations données lors des visites antérieures, d’autre part, de poursuivre ce contrôle dans d’autres structures privées. À cet effet, les structures qui ont reçu la visite de la délégation conduite par Monsieur Le Secrétaire Général sont : la clinique Océane, la clinique Abora Nzam, le cabinet Dr Weina, le cabinet d’accouchement amour fraternel, le cabinet des soins infirmiers Samaritain, la polyclinique St André, la clinique MED SURG, la clinique poste Akébé, Centre d'Assistance Médical et de Procréation.

Plusieurs irrégularités ont été constatées à savoir : la pratique illégale de la médecine dans certaines structures, pour d’autres, le défaut d’autorisation d’ouverture mais aussi, les plateaux techniques qui sont non conforme aux normes du secteur de la santé.

Au regard du constat déplorable énoncé plus haut, les visites effectuées ce jour ont entraîné la fermeture provisoire de certaines structures comme :

-              La clinique Océane, pour non-respect des instructions données lors de la première visite à savoir la fermeture de leur salle d’accouchement.

-              La clinique de poste Akébé, pour exercice illegale de la médecine

-              La clinique du Dr WEINA, pour refus de coopérer et amalgame dans l’exercice de la médecine.

D’autres structures comme le cabinet des soins infirmiers le samaritain, à été fermée définitivement pour leur local qui est non conforme aux normes du secteur de la santé.

Notons que cette mission de contrôle fait suite à la campagne d’immatriculation des structures sanitaires privées. Elle a pour objectif d’apprécier la qualité des offres et soins administrés dans ces structures. Elle est menée en présence du Ministère de la Justice et celui de l’Intérieur. Précisons que pour cette phase technique, les structures ne répondant pas aux normes, sont frappées de sanctions allant de la mise en demeure, à :

-              La fermeture provisoire ;

-              La fermeture partielle ;

-              La fermeture définitive.

À ce jour, la mission est à plus de 85% de structures visitées.

 

Publié le : 08 / 04 / 2019